A bout de souffle

Bonjour,

J’écris aujourd’hui avec le bruit des enfants, les yeux usés de pleurer, ma vraie vie du moment. Je ne sais pas qui lira cet article et même si des gens liront mais j’écris à défaut de trouver de l’aide.

Etant chrétienne, je demande à Dieu de me reprendre, de m’ôter la vie depuis des jours sans succès. Vu que mon petit cœur bat moins vite, je me dis que sa passerai pour une mort naturelle, et tellement moins cruel pour les gens qui m’entoure!

Putain les gars, je parle de mort?! Mais oui, je rêverai de pouvoir m’endormir et ne plus pouvoir me réveiller mais je suis incapable de me tuer… Je suis nulle pour ça et pas assez courageuse.

Comme dit le titre, oui, je suis à bout de souffle, et je n’ai plus envie de m’accrocher. Tellement d’année ou c’est finalement toujours les mêmes problèmes, les mêmes espérances, comme une boucle sans fin. J’aimerai pouvoir me réveiller de cette vie de merde, et que tout puisse changer enfin…

Je pense à Dieu, à la Bible et je m’arrête sur Job qui a connu des moments aussi difficile (on s’en tape ici de qui est chrétien ou pas, c’est un extrait de la bible oui, mais aussi un ressenti que je partage):



«  Et maintenant, je me liquéfie de l’intérieur. Les jours de souffrance se sont emparés de moi.
La nuit me transperce les os, les douleurs qui me rongent ne s’accordent aucun repos.
La force du mal est telle que mon habit perd toute forme, il me serre comme le col de ma tunique.
Dieu m’a jeté dans la boue et je ressemble à la poussière et à la cendre.
Je t’appelle au secours, mais tu ne me réponds pas. Je me tiens debout, mais tu te bornes à me regarder.
Tu t’es changé en ennemi cruel contre moi, tu me combats avec toute la force de ta main.
Tu me soulèves et me fais voler au-dessus du vent, tu me dissous au plus profond de moi-même.
En effet, je le sais, c’est à la mort que tu me conduis, au rendez-vous de tous les êtres vivants.
Cependant, celui qui va sombrer ne tend-il pas les mains ? Celui qui est dans le malheur n’appelle-t-il pas au secours ?
N’avais-je pas des larmes pour celui qui rencontrait des difficultés ? N’étais-je pas triste pour le pauvre ?
De fait, j’attendais le bonheur, mais c’est le malheur qui est arrivé ; j’espérais la lumière, mais c’est l’obscurité qui est venue.
Je suis sans arrêt profondément bouleversé. Les jours de souffrance m’ont surpris.
Je marche noirci, mais pas par le soleil. Si je me lève en pleine assemblée, c’est pour appeler au secours.
Je suis devenu le frère des chacals, le compagnon des autruches.
Ma peau devient noire et pèle, mes os sont brûlants de fièvre.
Ma harpe n’est plus qu’un instrument de deuil, et ma flûte se confond avec la voix des pleureurs. « 
Job 30v16-31

Croire en Dieu n’est pas tjs miraculeux ! Je suis actuellement dans une incompréhension de la foi, et de pourquoi Dieu permet encore des moments difficiles sans aides?

Que faire quand on est arrivé où vivre est aussi difficile de pouvoir mourir? avez vous déjà vécu des périodes aussi noires sans pouvoir vous en sortir? ou au contraire avec vous eu des solutions?

Par pitié ne me parlez pas de professionnels! Au DIABLE le monde psychiatrique qui n’a jamais pu me comprendre! Je ne supporte plus ses professionnels qui pour la plupart n’ont jamais vécu ce qu’on peut vivre et qui croient nous aider avec leurs théorie à la cons!! Vivez notre vie cher psy, vivez notre quotidien et peut être que vous pouvez après peut être prétendre pouvoir nous aider. Ne me demander surtout pas de consulter, je serai incapable de re faire confiance à ses personnes.

Alors que faire?

Ce que j’aimerai? RESPIRER ! Retrouver aussi mon état normal, ne plus être aussi épuisée, pouvoir courir quand bon me semble sans douleur, pouvoir aussi ne plus être essoufflée! C’est pourtant si con… mais pourquoi encore je repasse par ses périodes sombres? J’avais enfin trouvée une routine de vie, des gens avec qui partager un sport qui me plaisait, un peu de sérénité dans mon monde de merde. Pourquoi tout a dérapé?

Est ce Dieu ? encore? Parce que je fais confiance ou tente faire confiance a des hommes? Parfois j’ai l’impression que l’église, cette vie chrétienne m’a bousillée tous mes neurones et je suis incapable de comprendre pourquoi tout est devenu noir? Je ne le voulais carrément pas !

J’ai déjà connue une grosse période difficile en 2017, une période plus longue, plus intense et pourtant accompagné par les fameux pro et j’ai voulu en finir. J’avais préparer le comment, la date, et le fameux scénario! Je voulais que se soit avant nos 10 ans de mariage, le 12 décembre était une belle date. Plus on avançait, plus je sentais arriver la délivrance en me disant que Dieu allait comprendre!! Il a si bien compris qu’il a changé tout mes plans, et nous avons du aller sur Lyon ce jour là pour effectuer les biopsies de mes enfants. Bizarrement cet échéance, cet objectif m’a donné de nouvelle force, l’aboutissement d’année de combat, et enfin on allait nous confirmer la maladie de nos enfants. Je n’allais pas mieux, mais j’ai repris confiance, courage et repris finalement ma vie en main. Nous avons aussi déménagés, et un changement de vie qui a permis de me sortir des grandes eaux!

Alors encore une fois, j’essaye de me comprendre, j’essaye de trouver toujours des solutions, j’essaye de faire bonne figure, de montrer un bon côté de moi pour ne pas faire fuir les gens… je prend sur moi autant que je peux mais je n’y arrive plus!

Oui peut être que les personnes qui me connaissent depuis des années penseront que j’abuse, que je suis la reine pour me plaindre ou vouloir me faire plaindre… j’aurai juste une chose a dire: TA GUEULE! Tu crois peut être tout savoir mais tu ne sais rien ! Tu ne sais pas que depuis que je suis petite je me bat pour vivre sur cette terre et tu n’imagine certainement pas l’énergie que cela demande. Si tu crois que c’est un plaisir d’être dans ses moments noirs, alors tu te trompes! Je donnerai beaucoup pour avoir une vraie vie, bosser, ne pas avoir de gamins différents, malades ou autre, je rêverai d’être normale et même enfin partager une vie comme vous pouvez la vivre.

Encore hier, je me disais que je suis incapable de me rappeler des moments marrants de la vie, de belles choses à raconter, des anecdotes? En gros traîner avec moi c’est aussi prendre le risque d’avoir un boulet qui n’est même plus capable de voir le positif.

Me serai-je tromper de vie?

Putain, si je pouvais recommencer la vie mais bien sûr que je n’aurai pas fait les choses pareilles!

Je suis passée de l’adolescente à une vie d’adulte sans jamais m’amuser, prendre du temps pour rêver, voyager, rigoler. Je regrette amèrement mes choix car à plus de 30 ans, on ne vit plus pareil.

Je suis emprisonnée dans une vie que je n’ai pas choisi!

Comment vivre? ou du moins retrouver assez de force pour reprendre le chemin?

Je ne sais pas ! Où si je sais mais pour cela faudrait encore croire que les miracles existent et que Dieu la haut rend possible l’impossibilité!

Oh que oui, j’ai besoin d’amour, d’avoir une place! Avoir des parents près de moi qui ne sont pas ceux que j’ai actuellement. Des parents aimant, qui m’écoutent, me comprennent, me sert dans leurs bras quand je n’ai plus la force. Qui me soutiennent dans les mauvais jours! Bien sur que je sais que c’est de l’utopie mais nous savons que nous avons encore besoin de nos parents même étant adulte. Ils sont censés toujours être proche de nous, être nous second, nous conseiller, nous aider, nous entourer mais cela ne se fera pas dans cette vie et parfois la réalité est difficile à accepter.

Etre entouré? mais comment? Je déteste ce côté de ma vie où je suis incapable d’avoir des ami.e.es ! Pourtant c’est dans les moments que je vis actuellement où c’est ce qu’il me faudrait! Juste entendre les gens qui t’apprécient, entendre leur encouragement. Des personnes qui prendront de leur temps pour entourer, boire un café, partager le point de vue sans retenu, trouver des solutions mais surtout changer les idées, rigoler, sortir, VIVRE! Cela serait la meilleure des thérapies mais elle ne se fera pas non plus dans cette vie… encore une fois faut l’accepter! Je ne me cache pas derrière l’autisme, juste derrière une vie de merde qui fait peur.

Aussi comment se sentir mieux? En ayant des réponses ! S’il vous plait, si vous avez des personnes dans votre entourage qui ne vont pas bien même si c’est fréquemment, ne les rejetez pas! On ne fait pas EXPRÈS! Si vous recevez un sms, un message, un mail, répondez!! Même si c’est juste un mot qui dit que vous n’avez pas le temps, que vous avez des problèmes, que vous êtes pas bien, RÉPONDEZ! Quand on est mal, quand on ose le dire et quand on ne reçoit AUCUNE réponse, on souffre doublement. Le fait de solliciter de l’aide est difficile mais ne pas avoir de réponse peut nous faire culpabiliser.

Bref… voilà 30min que j’écris, est ce que je vais mieux ? NON! En plus, je suis désagréable avec mes enfants. Je ne supporte plus rien et même plus qu’on me touche, sollicite.

J’aimerai pouvoir partir, respirer, prendre l’air… même voyager mais j’ai N. et l’allaitement.

Alors, je vais continuer à pleurer, aussi ne plus manger car la faim m’a quittée, me laisser à la dérive en attendant un miracle.

Bonne après midi

Aspie MAM

Ps: oui il y a des fautes, oui aussi c’est moche d’écrire un article négatif que dire? si cela ne te plaît pas, ferme la fenêtre et continue ta vie!

Ps2: Désolé si j’ai pu vous solliciter et que je n’aurai pas dû !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s